Jam Despas

Biographie

À propos

 

Passionné de dessin dès mon plus jeune âge, j'ai décidé de suivre des études artistiques à l’université de Valenciennes. J'y ai découvert entre autre l'étude du modèle vivant, ce qui m'a rapidement amené à me spécialiser dans la représentation du corps. Corps dont je cherchais déjà à l'époque une expression par l'expérimentation de différents médiums (photographie, dessin, peinture, modelage, performance).

Lors de ma dernière année d'étude, j'ai eu l'opportunité de pouvoir travailler en tant que médiateur culturel dans un musée dédié au verre. Ce qui me marqua le plus fut l'importance de la lumière, elle donnait naissance à la forme, traversait de part et d'autre les pièces de verre, en révélait les aspérités, les assemblages, les polissages et permettait d'appréhender l'oeuvre sous des aspects différents. De cette expérience, il en résulte un intérêt tout particulier pour l'étude de la lumière, les contrastes, le caché-révélé, qui sont indéniablement présents dans mes réalisations.

 

 

Construire et déconstruire l'image du corps

 

Le corps est au cœur de ma réflexion, je cherche à comprendre ce qui le constitue, ce qui le préoccupe, ce qu'il exprime, ce qui le construit et parfois même le déconstruit. Si le corps d’un individu est soumis à différents aspects de la vie, différentes étapes qui entrent dans sa construction. Ma volonté d'artiste est d’extraire de nos mémoires ce qui fige une identité, un individu, ce qui le caractérise à travers ses émotions, ses expériences et ses réminiscences.

J'essaye de ne rendre compte que de détails de corps, d'instants choisis qui porteraient en eux l'héritage, la trace de ce qui a pu le construire ou le déconstruire.

 

Stigmate(s)

 

En médecine, un stigmate est une cicatrice, une marque durable laissée par une blessure ou une maladie. Dans un contexte plus littéraire il s'agit d'une trace laide ou honteuse que l'on désire généralement cacher.

C'est à partir de ces définitions et de plusieurs constats des enjeux contemporains du corps dans notre société que j'explore une vision du corps porteuse de stigmate(s) où les contrastes sont exaltés. Les formes courbes et sinueuses, les lignes géométriques, le noir, le blanc mais aussi le mouvement entrent en symbiose pour révéler (ou cacher) les tensions et contrastes, de la vie.

Ils questionnent les étapes qui nous construisent et parfois nous déconstruisent. Flirtant dans un duel permanent entre ombres et lumières, vie et mort, réflexion et mouvement, figuratif et abstraction, féminin et masculin.

 

Jam